• La Conversation,

Corinne Peeters : Responsable du service international de Notre-Dame du Grandchamp

Publié le 23 novembre 2020 Mis à jour le 11 janvier 2021
Corinne Peeters
Corinne Peeters - Corinne Peeters
Date(s)

le 23 novembre 2020

Nous avons eu le plaisir de partager une Conversation avec Corinne Peeters, responsable du service international à Notre-Dame du Grandchamp depuis 2014 et responsable de la section européenne allemand. Découvrez l'actualité du service, ses missions ainsi que les projets à venir à travers cette conversation.

Pouvez-vous nous présenter le service International de Notre-Dame du Grandchamp ? 

Le service international, dans sa forme actuelle, date de 2014. Nous sommes six collaboratrices au sein de l’équipe, pour la plupart, enseignantes.  
Notre objectif premier est de nous mettre au service de tous les élèves/étudiants de Notre-Dame du Grandchamp, de les ouvrir au monde par le biais des langues et de projets culturels.  
Nous jouons avec la grande diversité des formations qu’offre l’établissement pour créer des ponts entre lycéens et étudiants. Nous souhaitons qu’ils partagent leur propre expérience de l’international (par exemple l’événement Erasmus Days). Enfin, nous accompagnons les équipes pédagogiques sur leurs différents projets. 

Parlez-nous de vos missions et des opportunités offertes aux élèves et étudiants ? 

Notre principale mission consiste à faire vivre et encadrer les sections européennes anglais, allemand, et internationale britannique de l’enseignement secondaire - à savoir le lycée général, technologique et professionnel (environ 400 élèves concernés). 
Mais bien d’autres projets destinés aux 2500 lycéens et étudiants nous mobilisent : cours de renforcement linguistique en anglais (en partenariat avec le British Council) et en espagnol. Organisation de certifications linguistiques (environ 400 jeunes par an) TOEIC, Cambridge, Dele, HSK, WIDAF, Goethe-Zertifikat. Accompagnement à l’orientation et à la mobilité pour des jeunes souhaitant étudier à l’étranger, obtenir une bourse Erasmus+ pour des stages à l’étranger (dispositif également possible pour des professeurs dans le cadre de formation à l'étranger). 
Nous accueillons et organisons les cours de 4 assistants de langue, originaires de Chine, Allemagne, Angleterre ou Irlande, qui animent des séances de conversations en langues étrangères auprès de 650 jeunes.   
Enfin, nous encadrons les projets d’échanges à l’international, afin de proposer aux élèves/étudiants de vraies rencontres. Chaque année, ce sont près de 600 jeunes qui bénéficient d’une mobilité de voyage, d’échange ou de stage. Nous avons des partenariats avec l'Angleterre, l'Autriche, les Etats-Unis, l'Espagne, et nous accompagnons tous les 3 ans nos élèves sinophones en Chine.  

Quelle est l’actualité du service ? 

Malgré la situation sanitaire, nous nous démenons pour maintenir ou adapter certaines propositions. Notre club de débat en anglais (40 lycéens), a participé à distance au BerMUN (Ber pour Berlin, MUN pour Model United Nations). Les Premières professionnelles participent à 3 jours de séminaire organisés par l’Europaïsche Akademie Otzenhausen (EAO) avec des élèves d’un lycée professionnel allemand pour échanger et réfléchir sur des thématiques communes aux européens. Nos Terminales professionnelles section euro participent à un projet de création d'entreprise avec "Entreprendre pour Apprendre".   
Enfin, notre toute première promotion du programme Espagnol renforcé passera sa mention DNL Histoire-Géographie en espagnol à la fin de l’année ! 

Vos projets d’avenir, envies à venir ? 

Nous attendons impatiemment la sortie de cette crise sanitaire qui permettra d’offrir à nouveau des perspectives de mobilité aux jeunes. Nous souhaitons renforcer nos partenariats dans le but de permettre à plus d’élèves de bénéficier d’échanges pérennes, notamment en espagnol. 
En interne, nous imaginons des tutorats entre élèves autour de l’anglais, un atelier de théâtre en langue étrangère… Les idées ne manquent pas. Nous essayons de partir des envies des équipes et des jeunes pour bâtir des projets qui seront ensuite portés par la communauté tout entière. 

Propos recueillis par Karim Hadadi le 19/11/20.