• La Conversation,

Alix et Kévin : créateurs de la plateforme Shifu-me

Publié le 5 octobre 2020 Mis à jour le 12 octobre 2020
Kévin Li et Alix Contraire, les fondateurs de Shifu-Me
Kévin Li et Alix Contraire, les fondateurs de Shifu-Me - Kévin Li et Alix Contraire, les fondateurs de Shifu-Me
Date(s)

le 5 octobre 2020

Nous avons eu le plaisir de partager une Conversation avec Alix Contraire et Kévin Li, deux de nos lycéens, à l'origine du projet Shifu-me, destiné à l'ensemble des étudiants / élèves / alternants de Notre-Dame du Grandchamp

Shifu-me, qu'est-ce que c'est ? 

Alix Contraire : Shifu-me c’est une plateforme de tutorat pour Grandchamp qui permet de mettre directement en relation les élèves /étudiants / alternants qui ont besoin d’aide, avec ceux qui désirent en proposer. Ce site est ouvert à toute la communauté il suffit juste de s’inscrire avec une adresse mail Grandchamp.

Kévin Li : L’élève qui souhaite devenir tuteur poste une annonce dans laquelle il liste les matières dans lesquelles il peut aider et les niveaux pour lesquels il peut proposer des tutorats. Il laisse ensuite ses coordonnées pour être recontacté par l'élève qui souhaite bénéficier du tutorat. Après avoir fait un tour des classes pour présenter notre projet nous avons déjà une cinquantaine de tuteurs potentiels. En parallèle nous participons à l’atelier de terminale Shifu-Me dans lequel nous encadrons 7 élèves qui s’engagent à être tuteur.

Comment est née l’idée ?

Alix Contraire : J’étais déléguée en Première et j’ai réalisé qu’il y avait une grande disparité de niveaux dans la classe. Au cours d’un conseil de classe, un parent d’élève nous a suggéré de mettre en place un système de tutorat. Pendant le confinement, j’ai fait de l’aide aux devoirs avec une jeune fille et j’ai pu réaliser à quel point l’accès au tutorat pouvait être un véritable parcours du combattant. De là est née l’idée d’une plateforme interne au lycée que j’ai partagée avec Kévin qui possède de réelles compétences en programmation.

Kévin Li : Depuis petit, je suis très intéressé par l’informatique. Dès la primaire j’ai commencé à vouloir programmer, à 9 ans je voulais déjà créer un jeu ! Pour me former j’ai regardé plein de tutoriels sur internet. L’année dernière, j’ai participé au programme Tech for good de Magic Makers en partenariat avec HEC et Polytechnique pour apprendre à coder un site web, j’ai ainsi réutilisé les compétences acquises lors du programme pour coder le site Shifu-Me. En tout, cela nous a pris 5 mois (et plus d’une centaine d’heures de travail) pour coder le site dans son état.

Pourquoi avoir choisi le nom Shifu-me ? 

Alix Contraire  : Shifu signifie "maître/professeur " en chinois. Nous sommes tous deux très intéressés par la civilisation chinoise et apprenons le chinois. De plus, la consonnance de "shifu-me" est la même que celle du jeu de mains. Elle se retient donc facilement, en plus de faire sens dans le contexte !

Quels sont les objectifs de votre projet ?

Alix Contraire : On aimerait qu’un certain nombre d’élèves en difficulté dans chaque classe s’inscrivent sur le site pour rechercher de l’aide. Nous souhaitons que Shifu-me devienne un reflexe et une possibilité. A terme, nous aimerions que le projet s’inscrive dans les propositions pédagogiques en début d’année.

Kévin Li : Si Shifu-me marche bien au sein de Grandchamp, on aimerait bien étendre la proposition à d’autres établissements dans Versailles pour faciliter l'entraide et promouvoir la solidarité au sein de ces communautés. Dans le futur, pourquoi ne pas suivre le modèle d’Impala qui a commencé « petit » et qui propose aujourd’hui ses services à plein de lycées en France.
 
Propos recueillis par Karim Hadadi, le 29 septembre 2020.