• La Conversation,

Claude Cabarroque et Véronique Bergé : La Prépa DCG de Notre-Dame du Grandchamp

Publié le 1 février 2021 Mis à jour le 13 avril 2021
Véronique Bergé et Claude Cabarroque
Véronique Bergé et Claude Cabarroque - Véronique Bergé et Claude Cabarroque
Date(s)

le 1 février 2021

Nous avons partagé une Conversation avec Véronique Bergé et Claude Cabarroque, toutes deux à l’origine de la création de la Prépa DCG de Notre-Dame du Grandchamp en 2007. Véronique Bergé, précédemment interviewée au sujet de la CPGE, dirige le pôle de l’enseignement supérieur depuis 2013. Claude Cabarroque est Responsable pédagogique de la Prépa DCG et enseigne l’Economie Gestion. Elle a intégré Notre-Dame du Grandchamp en 1989.

Vous êtes chargées du pilotage de la Prépa DCG, parlez-nous de cette formation. Quels sont ses atouts ? 

C. Cabarroque : La Prépa DCG a l’avantage d’offrir un double cursus. Elle permet d’obtenir un diplôme d’état de grade de Licence, à savoir le DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) et d’autre part, d’intégrer une grande école de management directement en 2e année.  
V. Bergé : C’est une formation d’excellence, qui développe la rigueur, la capacité de travail et d’organisation chez nos étudiants. 
C. Cabarroque : Concernant ses atouts, la Prépa DCG fait la différence par l’insertion de nos étudiants à 5 ans. Ils exercent des métiers valorisants et très variés en finance et gestion mais aussi en conseil, marketing et en RH. 
V. Bergé :  Un autre atout de cette Prépa est l’ouverture. Nos étudiants doivent réaliser des stages, notamment à l’étranger qui représente un vrai plus dans leur cursus.  

Du point de vue d’un étudiant, quelles sont les 3 raisons pour lesquelles la Prépa DCG de Notre-Dame du Grandchamp fait la différence ?     

V. Bergé :  Tout d’abord, c’est une prépa. Les jeunes bénéficient de tout l’encadrement, dédié aux classes préparatoires - études, internat-externé - et ils forgent un esprit de classe. La solidarité entre les étudiants est réelle et se construit sur 3 ans. 
Ensuite, sur le plan académique, la Prépa DCG a les exigences d’une prépa, les expériences professionnelles par le biais des stages en plus. C’est donc une formation riche. 
Enfin, la troisième raison est liée à notre réussite aux concours, avérée depuis 10 ans maintenant. Soulignons l’intégration d’étudiants à l’ESCP depuis deux ans. 

Pourquoi vos étudiants se distinguent-ils sur le marché du travail ?  

V. Bergé : Nos étudiants ont le diplôme de la grande école et un diplôme certifiant de compétences solides en gestion, peu fréquentes sur le marché du travail. 
C. Cabarroque : Ils se distinguent par leur ouverture d’esprit. L’expérience à l’étranger qu’ils vivent par le biais des stages, combinée à la formation générale qu’ils reçoivent les distinguent de la formation technique pure.  
V. Bergé : De plus, ils ont vécu l’entraide et la solidarité, que ce soit en classe ou à travers les ateliers et les projets solidaires proposés tout au long du cursus. Cela en fait des adultes engagés. 

De quoi êtes-vous la plus fière dans ce parcours ?    

C. Cabarroque : D’avoir créé une identité et un sentiment de fierté propres à la Prépa DCG. Vous savez, nos étudiants ont souvent hésité entre prépa EC et prépa DCG. Mais après trois ans passés ensemble, trois ans de travail, d’obstacles surmontés, de projets partagés, ils en ressortent fiers. Fiers de leur cursus, fiers d’avoir progressé. Ils gardent un attachement particulier à leur établissement, à leur formation, à leur promotion. Chaque année sur LinkedIn ils s’entraident, ils se contactent. Les anciens viennent faire passer les entretiens, conseillent les plus jeunes. Il y a des rites en DCG dont un fameux concours de gâteaux ! 
V. Bergé et C. Cabarroque : Cette identité et cette fierté reposent aussi sur une équipe de 10 professeurs. Une équipe stable, qui s’entend très bien.   

Quels conseils souhaitez-vous transmettre aux jeunes qui souhaitent intégrer cette formation et quels conseils pour les parents ?    

V. Bergé : Pour les jeunes, notre message est simple : Osez une formation originale, sans regret d’une prépa classique, pour aller loin. Vous êtes à un âge où tout est possible. 
C. Cabarroque : Pour les parents, j’ai envie de leur demander de nous faire confiance. Faites confiance à vos enfants !  Et vous serez tous fiers de la Prépa DCG !  
 

Vous souhaitez en savoir plus sur la classe préparatoire DCG à Notre-Dame du Grandchamp ? Consultez la rubrique de la Prépa DCG.